UN PALAIS D’ÉPINES ET DE ROSES

TOME 1

Note : 4 sur 5.

Écris par Sarah J. Maas
Édité chez La Martinière Fiction J. [ 528 pages ]

En chassant dans les bois enneigés, Feyre voulait seulement nourrir sa famille. Mais elle a commis l'irréparable en tuant un Fae, et la voici emmenée de force à Prythian, royaume des immortels.

Là-bas, pourtant, sa prison est un palais magnifique et son geôlier n'a rien d'un monstre. Tamlin, un Grand Seigneur Fae, la traite comme une princesse.

Et pourquoi lui et sa cour se cachent-ils derrière des masques ? Quel est le mal qui ronge son royaume et risque de s'étendre à celui des mortels ?

A l'évidence, Feyre n'est pas une simple prisonnière. Mais comment une jeune humaine d'origine aussi modeste pourrait-elle venir en aide à de si puissants seigneurs ? Sa liberté, en tout cas, semble être à ce prix.


RÉSUMÉ DÉTAILLÉ DE L’HISTOIRE

L’histoire commence avec Feyre – dont on apprend le nom à la 21e page – dans la forêt. Elle est à l’affut d’un gibiet pour nourrir sa famille et prie pour ne pas croiser d’Immortel sur son chemin. Selon certaines rumeurs lancées par les villageois, des créatures venant de l’autre côté du mur traverse la frontière de plus en plus. C’est alors qu’elle rencontre un loup géant guêttant la même proie qu’elle. N’étant pas sûre qu’il s’agisse bien d’un animal, elle se sert d’une flèche en frêne contre la bête. À ce qu’on raconte, ce serait le seul moyen de venir à bout des créatures immortelles. Et la perspective qu’il s’agisse d’une de ces créatures lui donne une envie de meutre rageuse et irréprésible. Après deux flèches, la bête s’écroule sans vie sur le sol. Feyre rentre alors chez elle avec le cerf et la peau de loup. Chez elle, son père et ses deux sœurs l’attendent. Les tensions familliales sont bien présentes. La chasseuse semble la seule personne à se préoccuper réellement du sort de sa famille alors que les autres ont l’air de nier totalement la déchéance qui leur est tombée dessus. Quand Feyre se rend au marché vendre les peaux avec ses deux sœurs, elles croisent les Enfants des Élus. Ces gens qui idolatrent littéralement les Grands Fae et les Immortels sont particulièrement mal reçus dans ce village dont les habitants détestent d’une haine profonde tout ce qui vient de l’autre côté de la frontière. Après avoir semées ses sœurs, Feyre part à la rencontre d’une mercenaire qui lui achétera les peaux. On apprend dans cette partie de l’histoire que les Grands Fae avaient tenus les mortels en esclavage pendant des siècles avant qu’une guerre presque aussi longue éclate pour amener enfin à un traité de paix. Plus tard dans la soirée, une bête étrange à tête de loup s’introduit dans la chomière de Feyre en hurlant le mot « assassin ». Il s’agit d’un Immortel venu pour retrouver celle qui a tué le loup dans la forêt et Feyre est contrainte de le suivre à Prythian à cause d’une clause spécial du Traité.

Une fois sur le domaine de l’Immortel, Feyre remarque une terre immense et printanière. Sa future demeure se trouve être un palais couvert de roses et de lierres. Dans le silence, Feyre suit l’Immortel jusqu’à une salle à manger où elle en rencontre un autre. Elle apprend que le loup qu’elle a tué portait le nom d’Andras. En écoutant leur conversation sans répondre à leur question, Feyre apprend également que l’homme venu la chercher jusqu’à chez elle se nomme Tamlin et son ami Lucien. Ce sont des Grands Fae. Au fils des jours, la jeune femme ne pense qu’à s’échapper et essayer de soutirer un maximum d’information sur ses hôtes. Mais Alis, sa servante, et Lucien ne semblent pas vouloir lui révéler quoi que ce soit sur le propriétaire du domaine. Cependant la promesse de Tamlin sur le fait que personne ici ne lui fera de mal insite la chasseuse à se balader à loisir et à repérer les lieux.

Plusieurs de ses questions restent sans réponse et le fait de se sentir épier n’arrange pas les choses. Elle sait que d’autres immortels, invisibles à ses yeux, se trouvent sur le domaine quand un jour dans les jardins elle entend leurs pas sur le gravier. Au fur et à mesure du temps, Feyre pense à un plan pour retourner chez elle. Elle prévoit de se rapprocher de Lucien pour le persuader de l’aider à convaincre Tamlin de passer outre le Traité. Certaine que l’homme à l’œil artificiel la déteste, elle se dit que son départ ne pourra que le ravir. Malheureusement son plan – deviné par Lucien – échoue avant même d’avoir commencer. Il lui apprend quand même qu’une créature nommé le Suriel pourrait avoir les réponses à ses questions si elle est assez sote pour aller à sa recherche. Lors de leur balade, ils rencontrent le Bogge, une créature de cauchemars devenant réelle quand on la regarde. Lucien, effrayé, déclare que ce monstre ne devrait même pas être là et lorque Tamlin l’apprend, la rage en lui se montre bien visible. Le soir même, la jeune femme apperçois son père à la fenêtre de sa chambre. Elle est tellement soulagée que sans se poser de question, elle décide de prendre quelques affaires et de passer par la fenêtre discrètement pour le rejoindre. 

Avant qu’elle ne passe le portail où son père l’attend, Tamlin arrive dans son dos et quand ce dernier pousse un grognement le Puca – qui avait prit la forme de son père – disparaît. Feyre est désemparée et se livre rageusement au Grand Fae a propos de la promesse qu’elle a faite enfant à sa mère de prendre soin de sa famille. L’Immortel lui annonce alors qu’il a prit soin d’apporter toutes les ressources nécessaires à sa famille et qu’il n’y a qu’en restant ici qu’elle respecte réellement sa promesse puisque si elle part, il n’aura plus aucune raison de les aider. Il lui annonce également qu’un mal étrange s’étend sur les terres de Prythian et que pour l’instant le monde des mortels n’est pas en danger, même s’il pourrait l’être. Le mal est la raison pour laquelle toutes les personnes vivants sur le domaine est contraint de porter un masque qu’ils ne peuvent enlever.

Délivrée du poids de sa promesse, Feyre ne sait plus vraiment quoi faire et les remorts d’avoir tué ce loup commence à venir la hanter par des cauchemars. Pour occuper ses journées, elle fait régulièrement des balades en forêt en compagnie de Lucien mais elle évite toujours de se rapprocher de Tamlin. Jusqu’à un soir où elle le voit revenir sous sa forme animale au manoir après avoir tué le Bogge et décide de soigner sa blessure à la main. Le lendemain elle supprend une conversation des deux Grands Fae parlant du mal qui touche leur terre. Lucien accuse Tamlin de se laisser dépasser par les événements alors qu’il pourrait visiblement faire quelque chose pour y remédier. Ne pouvant pas sortir avec Lucien qui se trouve prit par des obligations d’émissaire, Feyre demande à Tamlin s’il peut lui montrer la salle d’étude où elle décide de s’entrainer à lire et écrire malgré la difficulté que cela représente pour elle. La jeune femme souhaite envoyer une lettre à sa famille pour les prévenir du mal qui se rapproche mais elle n’y arrive pas. C’est lors d’une pause pendant son activité qu’elle tombe sur une fresque relatant l’histoire de Prythian.

« L’histoire commence par un chaudron tenu par des mains de femme. La femme vide le contenu du chaudron, ce qui forme les terres de Prythian, délimité en sept Cours, dirigées par sept Grands Seigneurs :

  • La Cour du Printemps (où Feyre se trouve)
  • La Cour de l’Été
  • La Cour de l’Automne
  • La Cour de l’Hiver
  • La Cour du Jour
  • La Cour de la Nuit
  • La Cour de l’Aube

La fresque parle montre également la guerre contre les mortels qui a eu lieu avant le Traité, ainsi que d’autres royaumes au-délà des océans. »

Tamlin arrive ensuite proposer son aide à Feyre pour écrire à sa famille mais cette dernière refuse tout bonnement, ne voulant pas le laisser se moquer de sa faiblesse. La tête à nouveau pleine de question, la chasseuse profite d’un jour où Tamlin a dû se rendre à la frontière pour aller – avec les conseils de Lucien – chasser le Suriel. Quand elle réussit enfin à le capturer, elle lui demande s’il y a une possibilité pour elle de rentrer chez elle mais la créature réduit à néant son dernière espoir en lui annonçant que si elle retourne chez elle, elle menera la mort sur elle et sa famille. Le Suriel lui apprend également que Tamlin est en réalité le Grand Seigneur de la Cour du Printemps et que s’il elle reste à ses côtés, tout ira pour le mieux. Il commence aussi à lui parler du Roi d’Hybern, un royaume d’Immortel de l’autre côté de l’océan qui a désavoué le Traité. Il est celui qui a commencé la guerre contre les mortels en envoyant ses armés et ses généraux mais il y a cinquante ans, le Traitre lui a désobéit. Malheureusement avant que l’Immortel ne puisse enchainer sur le reste de l’histoire, d’autres créatures plus redoutables arrivent. Quatre Naga les encercle alors et Feyre après avoir libéré le Suriel réussit à en tuer deux avant que Tamlin n’arrive pour achever les deux restants. 

Un soir Feyre quitte sa chambre après avoir entendu un cri. Quand elle arrive du manoir, elle voit Tamlin arrivé avec un Immortel blessé sur son épaule. La créature venant de la Cour de l’Été déclare qu’une certaine « elle » dont Feyre a vaguement entendu parler lui a arraché les ailes. Feyre décide de leur venir en aide, apportant un soutien à l’Immortel mourant. C’est à partir de se soir-là que commence le rapprochement entre la jeune femme et le Grand Seigneur.

Tamlin se montre plus ouvert avec elle, de même que la chasseuse se libère, s’autorisant à rire et à sourire avec les deux immortels. Lors d’une sortie où Tamlin lui fait découvrir un lac de lumière d’étoile, il lui parle également du passé de Lucien qui est en réalité le fils cadet du Grand Seigneur de la Cour de l’Automne parmi six autres frères. Le lendemain Feyre reçoit le matériel de peinture qu’elle avait demandé à Tamlin pour son plus grand plaisir. Les deux protagonistes se rapprochent de plus en plus. Feyre se surprend même à se confier à lui à propos de ses sentiments et sa famille. Un jour en revenant de balade avec le Grand Seigneur, une créature entre sur le domaine. Tamlin utilise donc la magie pour cacher Feyre à cette Immortel du nom de l’Attor. Feyre ne peut voir cette chose mais elle entend distinctement sa voix cauchemardesque. Une nouvelle fois cette « elle » revient dans la conversation. L’Attor qui est apparment son émissaire vient savoir pourquoi Tamlin n’a pas renoncé et pourquoi les Nagas sont morts. Et pour la deuxième fois quelqu’un parle du cœur de pierre de Tamlin – Lucien a été le premier –.

La Nuit du Feu, un rituel doit avoir lieu. Tamlin ordonne a Feyre de rester enfermé dans sa chambre mais attirée par le bruit de la fête et la musique, elle se rend sur les lieux. Pour la première fois, elle apperçois des Immortels sans masques qui ne viennent donc pas de la Cour du Printemps. Alors qu’elle cherche à demander à quelqu’un en quoi consiste le rituel, trois Immortels tentent de s’en prendre à elle. Personne ne fait attention à elle, mais Grand Fae vient à son secours. Elle ne connait pas son nom cependant les trois autres s’enfuient immédiatement après son arrivée. Plus tard Lucien l’aperçoit dans la foule et la ramène d’urgence au palais en lui expliquant que Tamlin ne doit pas la trouver ce soir-là parce qu’il ne sera pas lui-même pour accomplir le rituel. Quand Lucien finit de lui expliquer en quoi consiste celui-ci, Feyre retourne dans sa chambre, résignée. Néanmoins, désirant prendre quelque chose à manger, elle finit par sortir et se retrouve nez-à-nez avec le Grand Seigneur. Leur face-à-face se conclut alors que Tamlin mort la jeune femme au cou et que cette dernière lui donne une baffe. Feyre ne peut cependant plus nier son attirance pour son hôte.

Pendant une sortie Tamlin lève le voile sur la vision de mortel de Feyre, lui permettant de voir le monde comme les Immortels. Elle se rend par la suite compte que le domaine est plein d’Immortels qu’elle ne pouvait pas voir avant. De même l’illusion est levé sur Alis ce qui lui permet de voir sa véritable apparence.

Feyre passe de bon moment au manoir avec Tamlin et Lucien. Elle se sent enfin chez elle, à peindre des journées entières. Elle découvre le bonheur. Le solstice d’été est un moment merveilleux, elle danse et passe du bon temps. C’est ce soir-là que Tamlin l’embrasse pour la première fois.

Le bonheur est malheureusement de courte durée puisque dès le lendemain, Lucien apporte de mauvaise nouvelle. Le mal se répend dans les autres Cours, seul la Cour de la Nuit est apparemment épargnée. Alors qu’ils sont tous les trois à table, Tamlin sent une menace et demande à Lucien de cacher Feyre. Les deux hommes sont sur la défensives ce qui effraie un peu plus la jeune femme. Alors que leur visiteur passe la porte, elle se rend compte qu’elle l’a déjà rencontré. Il s’agit du Grand Fae qui est venu à son secours à la Nuit du Feu, un dénommé Rhysand. Une joute verbale commence dans laquelle on apprend que « elle » se nomme en réalité Amarantha. Avant de partir, Rhysand s’approche de Feyre. Tamlin montre une rage peu ordinaire mais ne fait rien. Le Grand Fae s’empare alors de l’esprit de la chasseuse lui laissant l’impression que des serres acérés grattent son esprit. 

Tamlin se voit contraint de supplier à genoux Rhysand de ne pas réveler l’existance de Feyre à Amarantha. Puis quand le Grand Fae lui demande son nom, Feyre lui ment en lui donnant le nom d’une amie de sa sœur Nesta : Clare Beddor. Par la suite Tamlin annonce à Feyre qu’il doit la renvoyer chez elle, ce qu’il fait après avoir passé sa première nuit avec elle.

Contrainte de retourner chez elle, Feyre découvre un manoir immense et une vie de richesse dont jouit sa famille. Pensant qu’elle était depuis tout ce temps chez une tante mourante, ils ne lui posent pas plus de question. Néanmoins, Nesta finit par lui apprendre que la magie de Tamlin n’a pas eu d’effet sur elle et qu’elle se souvient de tout. Libérée de pouvoir enfin parler de ce qu’elle a vécu à quelqu’un, Feyre lui raconte tout ce qu’il s’est passé depuis son arrivée là-bas.

Les jours passent et la jeune femme n’arrive pas à s’habituer à sa vie près de sa famille. Bien qu’elle soit heureuse de voir le bonheur dans les yeux de son père et sa plus jeune sœur, elle a un mauvais pressentiment. Qui se confirme lorsqu’elle apprend que toute la famille de Clare Beddor a brûlé dans un incendie après que cette dernière se soit fait capturée. Elle décide donc de retourner à la Cour du Printemps.

Quand elle arrive au palais, tout est sans dessus dessous. Désespérée, elle finit tout de même par trouver Alis qui va enfin lui dire la vérité. La Cour du Printemps est en vérité victime d’une malédiction d’Amarantha. Cette dernière s’est auto-proclamée Grande Reine de Prythian après avoir volé les pouvoirs des sept Grands Seigneurs. On apprend qu’elle était l’émissaire de Roi d’Hybern mais qu’elle l’a trahit après que sa sœur se soit fait manipulée par un humain pendant la guerre. Le mal qui s’empare du pays est en vérité Amarantha elle-même. Cette dernière a maudit Tamlin et sa Cour pour la simple raison qu’il se refusait à elle. Pour rompre la malédiction, il fallait qu’une humaine ayant tué un Immortel ami de Tamlin de sang-froid tombe amoureuse de lui et lui dise qu’elle l’aime avant que sept fois sept ans se soit écoulé. Et bien sûr personne ne pouvait parler de tout ça.

Voilà pourquoi Tamlin avait amené Feyre à Prythian.

Après les révélations d’Alis, Feyre décide de partir vers le repère d’Amarantha – Sous la Montagne – pour sauver Tamlin et lui dire enfin ce qu’elle ressent pour lui.

Une fois arrivée Sous la Montagne, il ne faut pas longtemps avant que Feyre se fasse repérer et que l’Attor l’amène devant Amarantha ainsi que Tamlin. Au centre d’énormément d’Immortels, Feyre déclare être venue chercher l’homme qu’elle aime, le Grand Seigneur de la Cour du Printemps. Elle trouve aussi le cadavre mutilé de Clare Beddor qui a été torturé par la Reine. Amarantha lui propose alors un marché :

Pour délivrer Tamlin et lever la malédiction qui pèse sur la Cour du Printemps, elle devra venir à bout de trois tâches choisis par la Reine. Cela a pour but de prouver la fiabilité de l’amour humain. Amarantha lui donne aussi une énigme à résoudre qui lui permettrait d’échapper aux épreuves. Après négociation, Feyre accepte. Par la suite Feyre est passée à tabat avant d’être jetée au cachot. C’est Lucien qui plus tard va venir soigner ses blessures grâce à la magie.

Avant sa première épreuve, Feyre est de nouveau amenée devant la Reine qui lui donne l’énigme qu’elle va devoir résoudre :

Certains me recherchent sans jamais me trouver ;
J’en embrasse d’autres qui, ingrats, me foulent aux pieds.

 Je semble préférer l’intelligence et la beauté,
Mais je bénis les audacieux et les têtes brûlées.

 Mes soins sont presque toujours d’une douceur indicible ;
Dédaigné, je deviens féroce et presque invincible.

 Chacun des coups que je porte est puissant,
Et quand je tue, c’est toujours lentement…

ÉNIGNE D’AMARANTHA

La première épreuve consistant à vaincre le Middengard – un ver géant – est remportée par la jeune femme. Cependant elle est gravement blessée et agonise quand on la ramène dans sa cellule. La fièvre commence à l’emporter mais Lucien ne vient pas soigner ses blessures. C’est alors que Rhysand vient lui proposer un autre marché : des soins en échange de deux semaines par mois à son côté à la Cour de la Nuit dont il est le Grand Seigneur. Feyre réussit à négocier pour une seule semaine puis elle s’évanouit. Quand elle se réveille, un tatouage symbolisant son marché avec le ténébreux s’étend sur tout son bras. À partir de là, Rhysand considère que Feyre lui appartient et elle devient donc sa cavalière pour chaque réception donnée par Amarathan. Habillée de façon aguicheuse et peinturlurée de partout, elle doit subir ce qui passe par la tête du Grand Seigneur devant Tamlin. Le ténébreux la fait boire et danser jusqu’à ce qu’elle soit malade chaque fois qu’il en a l’occasion.

Lors de la deuxième épreuve, Feyre se retrouve dans une cage séparée en deux. De l’autre côté se trouve Lucien, enchainé au sol. Au dessus d’eux, une grille pleine de pique s’abaisse. Pour l’arrêter, Feyre doit résoudre une énigme écrite sur le mur en abaissant un levier. Malheureusement elle ne sait pas lire et doit compter sur l’aide de Rhysand pour réussir. Feyre commence à perdre espoir mais garde tout de même bonne figure devant sa tortionnaire. Quand elle rejoint sa cellule, elle se laisse aller aux larmes et aux désespoirs.

Un soir alors que des servantes de la Cour de la Nuit apprête la chasseuse pour une réception, elle entend une conversation entre l’Attor et une autre créature venant des terres du Roi d’Hybern. Ce dernier n’a plus toute confiance en Amarantha.

Lors de la même soirée, Feyre et Tamlin se retrouve dans un coin sombre pour céder à la passion mais Rhysand les trouve et leur fait reprendre leurs esprits avant que la Reine arrive.

Pour sa dernière épreuve Feyre désespère. Elle doit tué trois Immortels de sang-froid avec des dagues en frêne. Le premier est un homme, la deuxième une femme. Malgré la douleur qu’elle ressent, Feyre finit par les tuer pour son sauver amour. C’est au troisième que les choses se compliquent. Il s’agit de Tamlin lui-même. Feyre est désemparée mais en réfléchissant, elle se rend compte qu’Amarantha ne permettrait sûrement pas qu’elle tue celui qu’elle désirait. Puis au souvenir des paroles de Lucien et de l’Attor sur le cœur de pierre du Grand Fae, elle finit par lui planter le poignard dans le cœur en priant pour ne pas se tromper.

Alors que Tamlin guérit lentement de sa blessure, Amarantha avoue que bien qu’elle ait affirmé que la malédiction cesserait immédiatement si Feyre réussissait à résoudre l’énigme, elle n’a jamais dit quand elle allait le faire si Feyre venait à bout des épreuves. Elle se met donc à battre Feyre qui ne peut rien faire pour répliquer. La seule personne a osé venir aider la jeune femme est Rhysand qui se fait à son tour battre par la Reine. Alors que Feyre subit les coups et commence à vaguer vers l’inconscience, la réponse à l’énigme s’impose dans son esprit :

❝ L’amour. ❞

DE FEYRE, RÉPONSE À L’ÉNIGME

Puis elle sombre dans le noir. Mais grâce aux pouvoirs de Rhysand, la chasseuse se voit à travers les yeux du Grand Seigneur de la Cour de la Nuit. Elle voit également Lucien se défaire de son masque ainsi que Tamlin récupérer ses pouvoirs avant de s’attaquer à Amarantha. Une fois la Reine tuée, Tamlin se précipite vers le corps de Feyre mais cette dernière ne se réveille pas.

En signe de reconnaissance pour les avoir tous libérés de l’emprise d’Amarantha, tous les Grands Seigneurs viennent lâcher une étincelle sur le corps de la jeune femme. Quand elle se réveille, Feyre réalise qu’elle est devenue une Grande Fae. Et pour la première fois, elle voit le vrai visage de celui qu’elle aime. 

Feyre est vivante, Amarantha n’est plus là et la Cour du Printemps est libre. Cependant la jeune femme n’est pas heureuse. Les remords d’avoir tué ces Immortels à la dernière épreuve la hante et le fait d’être devenue une Grande Fae ne semble pas la réjouir plus que ça. Néanmois elle a retrouvé Tamlin et passe enfin une nuit avec lui.

Avant de retourner chez elle, à la Cour du Printemps, Feyre retrouve Rhysand sur un balcon pour le remercier. Appréhendant tout de même le moment où elle va devoir le rejoindre à la Cour de la Nuit pour honorer leur marché.

Puis elle rentre enfin avec Tamlin, chez elle.


LES PERSONNAGES

PERSONNAGE PRINCIPAL : Feyre (narratrice)
LES GRANDS SEIGNEURS / ROIS OU REINES
 
• Tamlin → grand seigneur de la Cour du Printemps, amour de Feyre
• Rhysand → grand seigneur de la Cour de la Nuit
 
• Inconnu → grand seigneur de la Cour de l’Automne, père de Lucien
 
• Amarantha → reine de Prythian, mal du royaume, tuée par Tamlin
• Inconnu → Roi d’Hybern, roi d’Amarantha
AUTRES GRANDS FAE
 
• Andras → sentinelle de Tamlin, tué par Feyre
• Lucien → émissaire de Tamlin, fils du grand seigneur de la Cour de l’Automne
• Alis → servante à la Cour du Printemps
 
• Inconnu → frère de Lucien
• Inconnu → frère de Lucien
• Inconnu → frère de Lucien
• Inconnu → frère de Lucien
• Inconnu → mère de Lucien, dame de la Cour de l’Automne
HABITANTS DU VILLAGE ( humains )
 
• Elaine → la plus jeune sœur de Feyre
• Nesta → la sœur ainée de Feyre
• Inconnu → le père de Feyre
 
• Thomas Mandray → courtisant de Nesta
• Isaac Hale → amant de Feyre
• Mercenaire → a acheté les peaux vendues par Feyre
• Clare Beddor → tuée par Amarantha, amie de Nesta
 
• Les Enfants des Elus → fanatiques des Grands Fae
AUTRES RACES D’IMMORTELS
 
• Martax → espèce dont parle la mercenaire
• Suriel → capturé par Feyre, répond aux questions
• Bogge → tué par Tamlin
• Puca → essaie de piéger Feyre
• Naga → tué par Feyre et Tamlin
• Attor → émissaire d’Amarantha
• Urisk → l’espèce d’Alis et ses neveux
• Inconnu → esprits de l’air et de lumière
• Middengard → ver géant, tué par Feyre

— Vous ne savez pas écrire, mais vous avez appris à chasser et à survivre. Pourquoi ? demande-t-il. 

Je m’arrêtai, une main posée sur l’encadrement de la porte.

— C’est ce qui arrive quand on est responsable d’autrui, n’est pas ? répondis-je. On fait ce qui doit être fait. 

CONVERSATION ENTRE FEYRE ET RHYSAND

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s